Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 09:04

Notre confrère du Parisien annonce ce mercredi que l’UMP aurait choisi David Douillet pour conduire la législative partielle le dimanche 11 octobre prochain dans la 12ème circonscription.

Notre ami Joël Regnault, le maire de Plaisir, devrait être son suppléant.

Pour l’heure, rien n’est officiel. Tout devrait être réglé d’ici quelques heures.

D’ores et déjà, si ces informations se confirment, je veux faire part de ma grande satisfaction. Notre association Cœur de Poissy et toutes celles et ceux qui nous entourent  appellent au rassemblement le plus large possible pour porter David et Joël à la victoire.

Je tiens à rendre hommage à Joël Régnault pour son dévouement depuis de longues semaines. Nous avons beaucoup travaillé ensemble pour cette élection et l’efficacité de notre ticket a été largement plébiscitée par les sondages effectués ces dernières semaines. Le maire de Plaisir a pesé et pèse de tout son poids dans la réussite de cette élection. C’est tout à son honneur.

Notre action se poursuivra sous l’impulsion de David Douillet. Sans état d’âme.

Vous connaissez ma proximité avec David depuis de longues années. Notre amitié dépasse largement les frontières de nos activités professionnelles respectives. L’Homme est chaleureux, droit, efficace et honnête. Comme l’est Joël. Sa capacité à fédérer ne fait aucun doute. Et ses positions pour offrir un bel avenir à notre circonscription se fondent dans celles que souhaitent la très grande majorité des habitants de la douzième.

A titre personnel, mon objectif n’a pas changé. Il s’agit de construire, sans brûler les étapes. Et c’est avec enthousiasme et passion que nous participerons avec mes amis à cette campagne palpitante. En respectant tous les adversaires. Il serait présomptueux de penser avoir gagné d’avance sous prétexte que nous sommes conduits par un « poids lourd » !

J’appelle toutes celles et ceux qui se retrouvent dans ces valeurs à nous rejoindre, à porter David et Joël au sommet.

Tous ensemble au cœur de l’action.

Haut les cœurs !

 

Karl Olive, président de Cœur de Poissy


link

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 09:48

Depuis quelques semaines, des confrères journalistes de presse écrite et télévision me suivent dans les cours de média-training dispensés aux footballeurs professionnels.

Après le Parisien, le journal Le monde, le magazine Surface  et le journal 20 minutes, une équipe de M6 s’est déplacée avec ses caméras pour un sujet diffusé vendredi au journal de 20h.


Un moment privilégié pour les pros de Dijon qui ont pu s’exercer en condition du direct pendant près de trois heures.

Rappelons que le principe du media training repose sur un concept simple : dépolluer pour décontracter. Le message devient alors plus naturel.

Après le monde politique et industriel qui font appel depuis longtemps maintenant à ce type de formation, le milieu sportif s’y met à son tour.

Et ce n’est pas fini…

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:17

Au moment où nous apprenons officiellement les dates de l’élection législative partielle dans la 12ème circonscription des Yvelines, je veux partager avec vous ma décision de soutenir le candidat Joël REGNAULT, maire de Plaisir, dont je serai le suppléant.

Pourquoi?

Rappelons qu’il s’agit bien là d’une élection législative, laquelle concerne 115 OOO habitants demeurant à la fois dans des communes rurales et urbaines. Le raccourci qui consiste à faire croire que seul Poissy serait concerné par cet enjeu est pour moi un non sens. J’aurais pris mes responsabilités si tel avait été le cas.

Notre nouveau député devra donc être une personnalité qui saura faire la synthèse entre les différentes composantes entre la ville et la campagne.

C’est pourquoi, en tant que pisciacais et ancien candidat à la cantonale de Poissy-Sud,  j’ai choisi de soutenir Joel Regnault, dont le seul canton de Plaisir représente 42% de cette élection. Notre tandem me paraît le plus complémentaire et le plus efficace, d’autant qu’en 2012 pour la nouvelle élection législative (décidément) , le visage de la 12ème circonscription gagnera encore plus vers la campagne, nouveau découpage oblige: Les Clayes sous Bois, Villennes, Médan et Carrières sous Poissy disparatront de l’actuelle composition de la 12ème.

De mon côté, et avec tous ceux qui me font l’honneur de me soutenir, nous entendons asseoir notre résultat des dernières élections et apporter toute notre contribution des cantons de Poissy pour remporter avec Joel ce nouveau défi.

Ci-joint, le document officiel de mon engagement pour Joel REGNAULT.


lettre-de-soutien-a-joel-regnault-290809
 

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 09:05

Depuis de longs mois maintenant, l’association Cœur de Poissy réclame l’installation de caméras de vidéo surveillance dans certains points stratégiques de notre ville. La municipalité avoue réfléchir mais n’a pas encore concrétisé ce qui devient de plus en plus une nécessité. Saint-Germain en Laye, Carrières sous Poissy, Villennes ou encore Conflans ont installé ces instruments avec des résultats imparables.

A Poissy, les vols, les cambriolages et les attaques à la personne ont augmenté et mécontentent la population sans qu’une solution soit proposée.

Le dernier article en date sur le sujet dans le Figaro dresse un bilan complet sur les effets de la vidéosurveillance.

Il nous faut des caméras à Poissy. Pour surveiller, un peu, pour protéger surtout !

A vous de lire ce reportage.

Bonne journée.

 

LE FIGARO SAMEDI 23 AOUT 2009

 

EXCLUSIF - Un rapport confidentiel, dont Le Figaro a pris connaissance, conclut, après analyse des statistiques de la délinquance sur la période 2000-2008, à l'effet dissuasif des caméras sur la voie publique.

 

«L'analyse des statistiques de la délinquance montre un impact significatif de la vidéoprotection en matière de prévention puisque le nombre de faits constatés baisse plus rapidement dans les villes équipées que dans celles où aucun dispositif n'est installé» . Les crimes et délits y chutent même deux fois plus vite qu'ailleurs. Les conclusions du rapport dont Le Figaro a pris connaissance mettront-elles un terme à la polémique sur les dangers réels ou supposés des caméras sur la voie publique ? A l'heure où le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, promet d'en tripler le nombre, «de 20 000 à 60 000 d'ici à 2011», ce document, daté de juillet 2009, témoigne, à tout le moins, que l'hôte de la place Beauvau avait pris quelque garantie avant de s'engager.

L'intérêt de l'étude tient d'abord à la qualité de ses auteurs : l'Inspection générale de l'Administration (IGA), en tant que coordinateur, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) et l'Inspection technique de la gendarmerie nationale (ITGN). Des services au dessus de tout soupçon. Ils avaient été saisis en février pour «évaluer et quantifier l'efficacité de la vidéoprotection». Leur travail a porté sur l'ensemble de 63 brigades de gendarmerie couvrant un territoire équipé de plus de dix caméras et sur le tiers des 146 circonscriptions de police dotées de moyens de vidéoprotection, d'Enghien-les-Bains (12 000 habitants) à Lyon (480 000 habitants) en passant par Nice, Montpellier, Tourcoing, Mulhouse et tant d'autres communes, grandes ou petites.

Plus de cinq millions de personnes vivent dans les secteurs concernés. Pour ne pas être taxés d'avoir privilégié une période favorable, les «incorruptibles» de l'administration ont même analysé les chiffres sur neuf ans, de 2000 à 2008. Et ils battent en brèche bien des idées reçues.

Les caméras, inefficaces contre les violences ? Faux. «L'impact le plus significatif concerne les agressions contre les personnes où la progression a été mieux contenue dans les villes équipées de vidéoprotection», révèlent-ils. Depuis 2000, en zone police, alors que ces actes ont grimpé de plus de 40 %, ils ont augmenté deux fois moins vite dans la cinquantaine de villes vidéoprotégées. Même constat chez les gendarmes. «La densité de caméras a un effet préventif pour les agressions contre les personnes», constatent les enquêteurs. A les lire, en effet, pour obtenir du résultat, il ne faut pas hésiter à investir. «Une densité trop faible ne permet pas, disent-ils, de maîtriser les agressions puisqu'en dessous d'une caméra pour 2000 habitants, les agressions contre les personnes progressent même plus vite (+ 44,8 %) que dans les villes qui n'ont aucun équipement (+40,5 %)». En clair : les systèmes vidéos alibis ne font pas peur aux délinquants, qui savent très bien faire la différence entre un système opérationnel et un dispositif obsolète. Et ils endorment la police.




Pas de dissuasion sans sanction pénale

Les caméras ne sauraient néanmoins se substituer aux agents. «La vidéoprotection n'est pas une fin en soi, rappellent les inspecteurs, elle n'identifie pas seule les victimes ou les agresseurs». Selon eux, «elle n'a ensuite un véritable impact répressif et dissuasif que si une sanction pénale est prononcée par une juridiction à la suite de la constatation d'une infraction et de l'arrestation de ses auteurs».

Autre surprise de leur rapport : contrairement à un préjugé véhiculé jusqu'au Parti socialiste, «l'effet plumeau, c'est-à-dire un déplacement de la délinquance vers les zones non couvertes, ne semble pas avéré», écrivent-ils. Et cela se vérifie «tant au regard des témoignages reçus des responsables de la police et de la gendarmerie nationale, qu'à la lumière des chiffres de la délinquance qui ne montrent pas de dérives vers les zones non vidéoprotégées».

L'effet préventif des caméras serait donc une réalité. Mais qu'apportent-elles à l'enquête ? «Mesuré globalement, l'impact sur le taux d'élucidation reste encore peu marqué dans les villes équipées de vidéoprotection, même si un nombre croissant de personnes est mis en cause ou identifié grâce aux caméras», écrivent les inspecteurs. Car seuls les dispositifs à haute qualité de résolution d'image permettent de confondre sans coup férir les délinquants. Or ils sont rares. Les rapporteurs font aussi ce constat : «Les membres des équipes du grand banditisme gardent leur sang froid dans l'action, même lorsqu'ils se savent filmés par une caméra de surveillance, utilisant divers équipements, matériels et méthodes pour ne pas se faire identifier (cagoules, masques, véhicules volés, voire brassards de police…)» Éternel combat du glaive et du bouclier.

 

La vidéosurveillance peut-elle améliorer la sécurité ?

Sondage sur lefigaro.fr

20370 réponses.

 

OUI :  81,16%

NON : 18.84 %

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 10:10

Son décès a été connu des habitants du village à l'issue de la messe de l'Assomption lorsque Fabienne Duval a annoncé la triste nouvelle
Malgré son âge,  Gustave Epry était encore très actif. Il était connu de ses concitoyens pour avoir commandé durant de longues années le corps des sapeurs pompiers de la commune.
Et pour ses activités de conseiller municipal aux côtés de Gilbert Legendre.
Il assistait encore dans le public souvent aux séances du conseil municipal et ne se privait pas à la fin des réunions de poser des questions quand la parole était donnée aux auditeurs. Il avait été un supporter du maire actuel, Yannick Tasset durant la campagne électorale qui précédait son premier mandat mais s'était rangé depuis dans le camp de ses opposants.

 

Le reportage complet : http://www.orgevalmag.com/

 

 

Le visage de Monsieur Epry et son engagement resteront gravés dans ma mémoire.

Aux dernières cantonales de Poissy-Sud, celui que tout le monde surnommait affectueusement « Tatave » avait décidé de nous soutenir, Nathalie Lemaréchal et moi-même, avec la verve qui était la sienne.

Un soutien massif, sans ambages, accompagné du fidèle Jean-Pierre Padel, pour qui j’ai une très forte amitié.

Aux réunions publiques, « Tatave » avait fait parler la poudre en disant haut et fort ce qu’il avait sur le cœur. Des sorties uniques qui faisaient de lui un personnage incontournable.

Ce jeudi après-midi, plus d’une centaine d’amis avait tenu à rendre hommage à Gustave. Un moment de recueillement très émouvant.

Orgeval a perdu l’un de ses enfants. Orgeval a perdu l’un de ses guides.

Mes prières vont vers sa famille, femme, fille et petits enfants.

Que Gustave repose en paix

 

Karl Olive

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 22:05

Certains se sont demandé pourquoi autant de policiers et compagnies de crs circulaient depuis quelques jours dans Poissy.
La réponse en images.

 

Hauts de Poissy, voiture brulée ce week-end.

No comment!

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 17:14

Je veux faire part de ma tristesse et mon émotion après la disparition subite de Monsieur Patrick Malivet. Le patron du parti socialiste des Yvelines était un homme engagé et jovial.

Sa fidélité au ps et son efficacité en faisaient une des personnalités incontournables de la gauche dans notre département.



Patrick Malivet était un homme d’échanges. J’avais plaisir à partager avec lui. Nos positions politiques différentes n’entravaient en rien le respect et l’amitié que nous avions l’un pour  l’autre.

Je présente mes sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses amis.

 

Karl OLIVE, président de Cœur de Poissy

 

Le parisien du 10 août 2009

Le président du parti socialiste des Yvelines, Patrick Malivet est mort à la suite d'un malaise cardiaque vendredi alors qu'il se trouvait en Turquie avec son épouse et sa fille, a-t-on appris samedi auprès de la section socialiste du département.

Patrick Malivet, consultant en communication de profession, âgé de 53 ans, était père de deux enfants.

«Sa disparition est un choc pour l'ensemble des militants yvelinois, Patrick Malivet avait une vraie légitimité», a dit à l'AFP Caroline Rey, secrétaire fédérale PS à la communication.

Patrick Malivet qui menait l'opposition socialiste à Plaisir (Yvelines) avait été réélu à la tête de la fédération socialiste en 2008.

Deux vice-présidents Stéphane Olivier et Michèle Vitrac-Pouzoulet sont susceptibles de reprendre la direction du parti dans le département.

 

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 17:01
Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 09:56

Notre confrère du Parisien révèle aujourd’hui (voir article) que Jacques Masdeu-Arus est déchu de son mandat de député de la 12ème circonscription.





Je tiens à rendre hommage ici à l’homme qui a métamorphosé pendant plus de vingt ans la ville de Poissy. Ayant grandi en cité Saint-Louis, j’ai observé ces changements, année après année. Les pisciacais savent ce qu’ils doivent à Jacques Masdeu-Arus et aux compétences de ses équipes dans cet embellissement et ce bien-être. Je ne saurais l’oublier.

Concernant ses ennuis judiciaires, il n’y a pas à interpréter la Justice. Elle a rendu un verdict qui entraîne ce jour sa déchéance de plein droit. L’ancien député-maire a été jugé fautif. Il en paie les conséquences. Mais j’ai une amitié fidèle pour l’Homme qui a toujours mis ses actes en face de ses mots. Poissy lui doit beaucoup.

 

Le Parisien – vendredi 7 août 2009 – VB -

 

Jacques Masdeu-Arus n’est plus député de la 12 e circonscription. Hier, le Conseil constitutionnel a constaté la « déchéance de plein droit » du parlementaire (UMP), constamment réélu depuis 1986. Cette décision fait suite à sa condamnation, en mai dernier, dans une affaire de pots de vin, à dix ans d’inéligibilité, deux ans d’emprisonnement avec sursis, 75 000 d’amende et cinq ans d’interdiction des droits civiques et civils.

Pour l’ancien maire de Poissy de 1983 à mars 2008 , ce départ contraint de l’Assemblée nationale à la veille de ses 67 ans, signe la fin d’une époque. Et l’élu s’y était apparemment préparé. La veille du rejet de son pourvoi en cassation, le 20 mai dernier, il confiait : « J’ai l’âge de la retraite, j’ai envie de profiter de la vie. »

Déjà plusieurs candidats

Les électeurs de la circonscription de Poissy devront donc retourner aux urnes, probablement à la rentrée, pour désigner son successeur. Des candidats se sont déjà manifestés. A gauche, le socialiste Frédérick Bernard, qui lors des dernières municipales, a raflé à l’UMP la mairie de Poissy. A droite, Joël Régnault, maire (UMP) de Plaisir, Jean-François Raynal, conseiller général (UMP) de Poissy ont fait part de leur volonté de briguer le fauteuil de député.
François Gourdon, maire (UMP) de Villennes-sur-Seine pourrait aussi être sur les rangs. Il faudra aussi certainement compter avec Karl Olive (SE) et Richard Bertrand (MoDem).

 

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 16:12

Soucieux de voir la création d’un terrain synthétique multisports sur les hauts de Poissy, -un argument fort de sa campagne électorale lors des dernières cantonales -, Karl Olive avait sollicité la diligence de MM. Tasset, Bernard et Aït, respectivement nouveau conseiller général de Poissy-sud, maire de Poissy, et conseiller régional d’Ile de France.

 

Le président de l’association Cœur de Poissy vient de recevoir une missive du premier édile de la cité Saint-Louis.

 

Frédérik Bernard, extraits :

« La ville de Poissy réfléchit actuellement à l’installation d’aires de jeux dans le cadre d’un projet d’aménagement global. Votre proposition sera dès lors étudiée dans ce cadre. Je ne manquerai pas de vous tenir informé ! ».

 

Karl Olive :

« Je me réjouis de l’intérêt porté par la ville sur ce dossier. La jeunesse des Hauts de Poissy réclame ce terrain synthétique multisports qui fait cruellement défaut. Certains crient au scandale de voir ces jeunes jouer au foot sur le terrain d’honneur du cosec. On doit les comprendre. Ils n’ont pas d’alternatives. Et sûrement sur le terrain stabilisé indigne qui leur est proposé ! Nous serons très vigilants des suites données à ce dossier. Ce terrain existe en bas de Poissy, il doit voir le jour à Beauregard. Les aides du Conseil Général, du Conseil Régional, de la Fédération Française de Football atténueront de près de 60% la note globale ».

 

Rappelons que Eddie Aît  fut le premier à répondre à Cœur de Poissy en précisant que le dossier avait été transféré à la commission des sports du Conseil Régional d’Ile de France.


Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le site de Karl OLIVE
  • Le site de Karl OLIVE
  • : Karl OLIVE, conseiller général des YVelines, et président de l'association Coeur de Poissy, vous souhaite la bienvenue sur son site
  • Contact

Time

Recherche

Météo à Poissy