Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 15:42

Après l’annonce par PSA d’une alliance stratégique avec le groupe américain General Motors, le conseiller général de Poissy-Sud Karl Olive voit une occasion de renforcer l’attractivité économique de la «capitale de l’automobile des Yvelines ».

psa-gm.jpg

Poissy, le 1er mars 2012 - Le constructeur américain General Motors devient le deuxième actionnaire de PSA derrière la famille Peugeot, en prenant 7 % du capital du groupe. Après Renault, qui a réalisé une alliance fructueuse avec le japonais Nissan dès 1999, c'est au tour de PSA, l'autre grand constructeur français, d’adopter une stratégie similaire. C’est sans doute un événement pour l’histoire de l’industrie automobile française, et ça l’est tout autant pour l’avenir du site PSA à Poissy.

Rappelons que le DS 3 produit à Poissy depuis 2010 se porte bien au regard des difficultés du secteur dans d’autres segments. Le nouveau modèle 208, appartenant lui aussi au segment B des petites citadines, produit sur les chaînes de Poissy entamera sa commercialisation ce mois-ci. Le conseiller général de Poissy veut croire aussi aux assurances du ministre de l’Industrie Eric Besson, selon lesquelles l’accord signé entre les deux groupes est «favorable à l’emploi et à la présence de PSA en France».

Le conseiller général de Poissy-Sud, s’est toujours battu sur le terrain pour la défense des emplois locaux. Il affirme cette semaine qu’en dépit des inconnues qui demeurent sur l’évolution de la production sur le site Peugeot de Poissy, cette entrée américaine dans le capital du premier groupe automobile français est nécessaire pour limiter les coûts de production (synergies et économies d'échelle possibles dans le développement et les achats de composants), et peut se révéler « positive pour la pérennité de l’emploi industriel ». PSA et GM devraient commencer à travailler ensemble sur les véhicules petits et moyens, et sur une nouvelle plateforme spécialement conçue pour les véhicules « à faibles émissions de CO2 ».

On le sait, puisqu’il n’a eu de cesse d’argumenter en la faveur de l’ouverture d’une école de l’apprentissage à Poissy, «le combat pour l’emploi des jeunes du bassin » est une priorité du conseiller général de Poissy-Sud, et il la réaffirme à l’occasion de cette alliance. « Désormais, PSA n’a plus qu’à transformer l’essai pour rendre concrets ses nouveaux investissements dans notre bassin », ajoute-t-il.

Le conseiller général des Yvelines estime aussi que cette alliance américaine peut donner une nouvelle attractivité à la             « capitale automobile de la vallée de la Seine ». Et l’on peut compter sur sa détermination, dans cette nouvelle étape de l’histoire automobile pisciacaise, pour faire valoir la nécessité de développer des formations et des débouchés vers l’emploi notamment pour les jeunes.

Repost 0
Published by Karl OLIVE
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 21:52

 

La polémique ouverte dans « Envoyé Spécial » la semaine dernière et exploitée par Marine Le Pen dans la foulée à propos de l’abattage traditionnelle ou Hallal, ont pris de panique tous les acteurs. Nos bouchers nous mentiraient-ils ? Les abattoirs font-ils décemment de l’abattage hallal sous des prétextes économiques qui permettent de ne pas s’embarrasser sur des techniques d’abattage radicalement différentes. Le délit sanitaire n’est pas loin. A l’heure où depuis des dizaines d’années, nous sommes martelés, à juste titre, sur la provenance des viandes que nous mangeons, sur la traçabilité des produits consommés, il paraitrait on ne peut plus logique que tous les bouchers puissent inscrire sur toutes les viandes que nous achetons, si elles ont été oui ou non abattues selon un rite ou non. Les images qui suivent sont violentes.

 

 

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 19:08

 Reportage Virginie Cadieu - Vidéosurveillance-infos.com

 

Vidéosurveillance Infos : Qu’est-ce qui motive si fortement votre combat pour obtenir la vidéoprotection à Poissy ? 

Karl Olive : La vidéoprotection est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Poissy dans le cadre du Contrat local de sécurité (CLS) que je souhaite voir apparaître. Ses objectifs sont de prévenir l’atteinte aux personnes et aux biens dans les quartiers de forte activité où la délinquance constatée est plus importante, d’augmenter le sentiment de sécurité des habitants de Poissy, des visiteurs, des nombreux salariés de Peugeot en transit pour leur travail sur Poissy de Paris, et de sécuriser les bâtiments communaux, espaces publics exposés et nos zones d’activités où les dégradations ne cessent de se multiplier. 
L’action de l’association “Coeur de Poissy” que je préside et notre proximité auprès des habitants nous font rencontrer toutes les semaines des habitants agressés, face à des situations non concevables dans une ville comme Poissy où les délinquants sont libres de droit de leurs actes car ils savent qu’à Poissy, la vidéoprotection n’existe pas alors que toutes les villes voisines limitrophes en sont dotées. 




Vidéosurveillance Infos : Quelles sont vos principales interventions pour obtenir la vidéoprotection ? 

Karl Olive : Depuis la naissance de l’association en 2008, nous n’avons eu de cesse de communiquer à ce sujet. Ces deux dernières années, nous avons organisé des pétitions auprès des habitants : sur le marché, auprès des commerçants et en ligne sur Internet (lire plus haut). 
Nous avons nommé un “Monsieur Vidéoprotection” dans notre association, Pierre André- Verger. Il est chargé de scruter le dossier et de nous faire de propositions concrètes de 
développement à Poissy. C’est ainsi que nous nous sommes rapprochés d’un jeune entrepreneur pisciacais, Patrice Ferrant, l’un des dirigeants de la société Mobotix, très en pointe dans le système de caméras de surveillance. Ses conseils et son expertise sont un atout exceptionnel. Avec lui, nous allons prochainement organiser un vrai débat autour de la vidéoprotection pour bien expliquer ce que c’est. 




Vidéosurveillance Infos : Quelle est l’utilité d’un tel débat ? 

Karl Olive : Il y a encore un vrai amalgame entre vidéoprotection et l’oeil de “Big brother”. Il est donc important pour les Pisciacais d’être bien informés. Les projets de déploiement de la 
vidéosurveillance sont toujours accompagnés d’une charte et d’un comité d’éthique. Il est aussi important de considérer que les systèmes vidéo sont plus souvent utilisés sur dépôt de plaintes comme, par exemple, pour la commune Villennes-sur-Seine, précurseur en la matière. 
Nous pourrions imaginer ne pas avoir d’opérateurs derrière les postes si les Pisciacais ne le souhaitent pas même si la réalité nous montre que les policiers ont une éthique et ne s’intéressent qu’aux malfrats ! Nous devons au moins avoir un poste de visualisation économique et expliquer véritablement comment travaillent les policiers qui deviennent “les anges gardiens” de la ville. 





Vidéosurveillance Infos : Quel dispositif de vidéoprotection envisagez-vous ? 

Karl Olive : Nous suggérons deux types de caméras. Des caméras fixes seraient utilisées par les Policiers ou les Gendarmes nationaux pour l’observation et/ou l’identification a posteriori à des fins judiciaires ou de sécurité publique. L’usage de caméras Haute Définition à champs large ou étroit serait à définir en fonction du besoin fonctionnel (identification, dissuasion et/ou surveillance) rapporté par le référent sûreté. 
Des caméras “double vision” permettraient l’identification des véhicules et des individus afin d’obtenir des éléments permettant de cerner un auteur ou d’orienter une enquête par une double preuve. La police a besoin de détails. Elles seraient positionnées aux endroits adéquats. Les enregistrements permettraient ainsi d’apporter une valeur probante de la situation et de ses détails. 
Quelques caméras dômes vidéo motorisés 360° seraient principalement installées sur la place du marché, de la mairie et de la gare pour les opérateurs à la Police Municipale. C’est un vrai outil qu’attendent les policiers municipaux pour une étroite collaboration avec la Police Nationale qui croule sous les plaintes. 
Pour mener à bien ses enquêtes, il est intéressant de voir que la Police Nationale sur Poissy a besoin de vidéos chaque semaine. Elle travaille conjointement et efficacement avec les polices municipales des villes voisines comme Villennes-sur-Seine. 
Notre objectif est de convaincre le maire de Poissy d’équiper la ville d’un système de vidéoprotection pour sa Police Municipale au service de ses citoyens. 



Vidéosurveillance Infos : Quel budget serait alloué à la vidéoprotection ? 
Karl Olive : Les systèmes de vidéoprotection (pour les communes qui ne souhaitent pas consacrer des budgets élevés) sont de moins en moins câblés par des réseaux de fibre optique ou coax (problème du coût du génie civil pouvant représenter 70 % du budget du déploiement au détriment du nombre de caméras). Les technologies ADSL ou Radio utilisées permettent de réduire fortement la facture. C’est ce qu’à fait Villennes-sur-Seine, Ecquevilly, Jouy-en- Josas, Bièvres… sur la base des produits Mobotix, par exemple. 
Ce qui fait qu’un budget installation comprenant un système vidéo peut se situer entre 3 000 et 5 000 euros en ADSL pour des connexions privées sécurisées : 1 500 euros pour la caméra, 500 euros d’accessoires de montage et entre 1 000 et 3 000 euros pour l’installation du lien télécom et de la fourniture d’un poteau équipé ; ce budget se réduit dès lors que l’on vient à 
poser la caméra sur un mur. Mais ce sont toujours des budgets estimatifs, cela dépend des contraintes de poses.
L’exemple de Villennes, c’est 6 000 euros par point de vidéoprotection (caméra), poste de supervision inclus à la Police Municipale et infrastructure télécom comprises. 
A Poissy, à 7 000 euros par point de vidéoprotection (caméra), poste de supervision inclus à la Police Municipale et infrastructure télécom comprises, il faut se baser sur un budget de 350 000 euros pour 50 caméras, ce qui me semble raisonnable. 
Ce budget bien présenté au FIPD aurait pu être financé en 2010 à 50 %. La mairie ne finançant que la moitié (175 000 euros). Comme le FIPD a trouvé de nombreuses communes intéressées, il est de moins en moins distribué à 50 %, le ministère souhaitant financer de plus en plus de projets différents ou novateurs autour de la vidéoprotection. 
Réfutant jusqu’alors l’idée même de caméras dans la ville et arrivant bien tardivement sur ce marché, la municipalité aura à payer la quasi-totalité de ce financement. 



Vidéosurveillance Infos : Quelles mesures vous semblent les plus importantes pour assurer la sécurité des citoyens ? 
Karl Olive : Ecouter les Pisciacais qui souhaitent davantage de tranquillité dans leur ville et être protégés par des outils efficaces et des anges gardiens qui veillent sur eux. C’est le moindre des services qu’une ville doit à ses habitants. Ce ne sera pas le cas tant que la mairie placera l’idéologie en porte-drapeau municipal. 



 

Repost 0
Published by Karl OLIVE
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 11:40

 

Invité par la CGPME de Bourgogne dans le cadre de ses rencontres avec les candidats à la Présidentielle, le conseiller général  de Poissy-Sud a interpellé Dominique de Villepin sur ses idées pour améliorer l’apprentissage.

ko-villepin.jpg

C’est dans le décor somptueux du restaurant « Chez Guy » à Gevrey-Chambertin que la CGPME de Bourgogne -à l'initiative de son président Patrice Tapie,  vient d’accueillir le chef de file de République Solidaire. Pendant près de deux heures, devant une vingtaine de chefs d’entreprise et d’élus de tous bords, l’ancien premier ministre de Jacques Chirac a fait part de ses idées pour la France qu’il veut pour les Français. 

Aux côtés de Bernard Gnecchi, le président du Dijon Football Côte d’Or, Karl Olive, par ailleurs directeur de la communication du club et conseiller du Président, a pu sonder le candidat sur son approche de l’apprentissage. N’hésitant pas à rappeler au passage qu’en France « nous ne comptons que 500.000 apprentis pour un taux de chômage chez les jeunes, alors qu’en Allemagne, il est recensé 1.500.000 apprentis pour un taux de chômage de moitié.

 

« C’est d’abord un état d’esprit, a commencé Dominique de Villepin. Oui, l’apprentissage doit être considéré comme un passeport pour l’emploi et non comme une voie par défaut quand on rate ses études. Les récentes décisions de Nicolas Sarkozy d’abonder pour permettre aux entreprises de recruter des apprentis vont dans le sens de ce nouvel élan. Mais nous pouvons aller plus loin. Car les salariés doivent être concernés par ces mesures. C’est pourquoi, je souhaite des conseils d’administration des entreprises qui soient ouverts aux salariés. Là encore, je n’invente rien. L’Allemagne a montré son efficacité à ce sujet ! ».

 

Le conseiller général de Poissy-Sud a rappelé qu’une des clés de réussite selon lui pour faire entrer l’apprentissage dans les mœurs serait de moderniser l’orientation dans les écoles. « Quand un jeune se déplace dans un CIO (centre d’information et d’orientation), on passe son temps à lui parler diplômes pour réussir. J’aimerais qu’on lui parle plutôt de métiers. Il y a 500 métiers accessibles à l’apprentissage ».

 

Dominique de Villepin a par ailleurs confié que Poissy faisait partie d’une de ses prochaines visites sur le terrain. La pisciacaise Aline Smaani, responsable de la mobilité citoyenne à République Solidaire dans les Yvelines, est en charge de son organisation.

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 16:57
Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 20:26

ko besson varinHorde de journalistes, tracts et drapeaux de syndicalistes, discours du ministre: le baptême de la 208 vendredi sur la ligne de production de Poissy était à la hauteur des espoirs placés en elle.

Petit modèle, grandes ambitions

L’objectif affiché est colossal: assurer la relève de deux best-sellers Peugeot 206 et 207 et assurer seule 40 % des volumes de ventes de la marque en Europe.«La 208 est un petit modèle pour lequel nous avons de grandes ambitions» a résumé, sourire aux lèvres, le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin.

A l’heure où le groupe annonce un vaste plan de réduction des coûts avec 4.300 suppressions de postes à la clé en France, ce lancement est donc une véritable aubaine pour les 7.000 salariés de l’usine de Poissy.

«Depuis deux ans, 250 millions d’euros ont été investis dans le site pour préparer son arrivée. Nous avons recruté 700 personnes en CDI et 300 autres personnes ont été redéployées d’autres sites en difficultés», souligne Denis Martin, directeur industriel de PSA. «A terme, notre objectif est de faire de ce site une «usine d’excellence» apte à assurer la montée en gamme de nos produits vers une offre premium, comme elle l’a fait avec succès avec le DS3», explique-t-il en marchant dans les allées de l’atelier.

Formation accélérée pour 1.000 nouvelles recrues

Sur la ligne de montage, chacun se mobilise pour tenir l’accélération des cadences. Des salariés chevronnés reconnaissables à leur gilet bleu encadrent et forment les jeunes recrues. Leur objectif: passer de cent à six cents 208 produites par jour d’ici le mois de mars, date prévue pour le lancement commercial du modèle.

«Les gens sont contents, ces volumes rassurent les équipes, on sent qu’ils ont envie de la faire», explique Frédéric Caroff, le responsable du lancement des nouvelles pièces au montage de l’usine de Poissy.

L’enthousiasme est le même du côté des élus locaux. Présent vendredi aux côtés du préfet et des élus régionaux, Karl Olive, conseiller général des Yvelines, élu dans le canton de Poissy Sud, ne cache pas son plaisir: «C’est une formidable nouvelle pour les jeunes de la région. Mais il faut aller encore plus loin pour l’apprentissage et l’alternance» explique-t-il, rêvant déjà à la création «d’une école de formation aux métiers de la filière automobile».

Un lancement sous le signe de la «TVA sociale» et du «made in France»

Après Poissy, le site PSA de Mulhouse devrait produire en 2013 une version SUV, tandis que le site de Tremery en Moselle produira son moteur à essence de nouvelle génération. Une bonne nouvelle pour le constructeur mais aussi pour tous ses fournisseurs et sous-traitants: «65 % des pièces de la 208 sont d’origine française c’est une voiture «made in France», vante le président de PSA Philippe Varin.

A l’entrée des ateliers, les représentants du syndicat FO, majoritaire à Poissy, ne baissent toutefois pas la garde: «L’arrivée de la 208 à Poissy est une très bonne nouvelle, mais si on la rate on peut très bien disparaître comme nos collègues d’Aulnay», explique, tracts à la main, le secrétaire du comité européen de PSA, Jean-François Kondratiuk.

Les représentants de la CGT (minoritaire) ont eux choisi la manière forte en interpellant directement Philippe Varin et le ministre de l’Industrie Eric Bessonsur le thème de la TVA sociale devant les caméras des journalistes.

Au cœur des inquiétudes: la concurrence de la production de la 208 sur le site slovaque de Trnava en Slovaquie qui doit débuter en mars prochain… à un coût 700 euros moins cher.

Reportage 2O MINUTES   

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 13:07

 

LE BIEN PUBLIC 28 DECEMBRE 2011 - link

 

Costume toujours impeccable, élocution haut de gamme, sourire omniprésent, Karl Olive est incontournable dès lors qu’on pousse les portes du DFCO.

KO-ET-PRESIDENT-AOUT-2011.jpg
Le football est en quelque sorte une deuxième peau pour lui. Dernier garçon d’une famille de cinq enfants, Karl Olive a vite fait de la balle ronde sa meilleure amie. Dans son quartier de la Coudraie à Poissy, il ne compte pas les heures à taper dans un ballon. « J’ai grandi avec le foot. En ce sens, je n’étais pas comme mes frères, je voulais être footeux. »

Un autre rêve le taraude alors qu’il étrenne ses premiers shorts. « J’avais très envie de faire de la télévision. Cela remonte au CM2. »

Un peu plus de quarante ans après ses premiers pas dans ce monde, il a transformé ses rêves de gosse en réalité. S’il n’a pas mené une carrière professionnelle haut de gamme, de part sa deuxième passion, il est resté au contact de tous ceux qu’il admirait étant jeune.

Alors pour atteindre son but, il met toutes les chances de son côté, ne ménageant pas sa peine. Entre les heures passées dans les locaux de RTL pour assister aux matinales alors qu’il étudie en même temps à Sciences Po et les multiples jeux télé où il apparaît, il essaie de mettre toutes les chances de son côté. Et ça paye.

En 1984, il est embauché part Michel Péricard à Yvelines Première. Il restera dix ans. Puis c’est le début de l’aventure à Canal +. « J’arrive à la fin du canal historique. » Cela ne l’empêche pas d’y prendre vite ses quartiers.

Le planning puis la rédaction en chef des sports, là encore il va marquer de son empreinte son passage. Il décide de tourner la page de la chaîne cryptée en 2006, direction iTélé. Comme il le dit lui même : « Il faut savoir arriver, rester mais aussi partir. »

« Un coup de foudre »

Et puis, Karl Olive a tellement envie de découvrir de nouvelles choses qu’il poursuit sa route, guidée par la passion.

La politique, il est conseiller général des Hauts-de-Seine, sa société de production KO production, encore un peu de télé de ci de là, de radio aussi, il ne s’arrête jamais. « Je suis sur le pont sept jours sur sept. »

Et à Dijon deux jours par semaine sans compter les matches à domicile. Depuis 2010, il œuvre ainsi à façonner l’image du DFCO. Mais pourquoila capitale des Ducs ?

« C’est pas compliqué, avance-t-il avec un grand sourire. Faruk Hadzibegic qui était alors entraîneur du club m’a dit de rencontrer le président, Bernard Gnecchi. L’entrevue a duré quinze minutes et il y a eu comme un coup de foudre réciproque. » Il poursuit : « Ce qui m’a séduit, c’est que c’est un homme vrai, avec une sensibilité extrême. »

Aujourd’hui, Karl Olive est un rouage essentiel de ce club qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. Onze ans de vie pour un club professionnel, c’est très jeune.

« Le DFCO est un lieu de création incroyable. Notre salut est d’être mort de faim. Je suis résolument optimiste pour la suite si on continue à ne rien lâcher. » On aurait douter du contraire
.

 

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 22:00

Les jeunes des hauts de Poissy vont  enfin avoir leur terrain synthétique… Jamais le bouclage financier n’a été aussi prêt d’aboutir.

Rappelons que depuis près de trois ans, Karl Olive et l’association Cœur de Poissy réclament cette structure omnisport synthétique pour les quartiers de Beauregard et de la Coudraie (lire nos articles). Pendant la campagne cantonale de 2011, Karl Olive avait demandé et obtenu de la part d’Alain Schmitz, le président du département, la réouverture du dispositif de subvention de ces terrains (40%).  Une proposition  que le président de Cœur de Poissy  avait faite en son temps au maire de Poissy.2009: Frédérik Bernard répond à Karl Olive

Le dossier a été instruit par le conseil général. Et une somme de 240.000 euros sera débloquée à cet effet.

Reste que le conseiller général était sans nouvelles de la part du CNDS. Voilà pourquoi, Karl Olive a décidé de saisir David Douillet, le ministre des sports, au début du mois de novembre car une réunion devait avoir lieu ce lundi 14 novembre. Karl Olive saisit David Douillet

Nous venons d’apprendre la bonne nouvelle de la part du ministre qui a réussi à débloquer la somme de 210.000 euros. Lire le communiqué du Ministre Douillet

« J’ai le plaisir d’annoncer l’obtention d’une subvention de 210 000 euros par le CNDS (Centre National pour le Développement du Sport) pour la construction d’un terrain en gazon synthétique et d’un mini-terrain (hat-trick) dans le quartier de Beauregard.
Je me félicite de l’aboutissement de financement de ce dossier qui n’a cessé d’être porté par Karl OLIVE, Conseiller Général du Canton de Poissy Sud. C’est une réelle chance pour  le développement sportif du quartier de Beauregard .
Afin de présenter ce projet et de répondre aux sollicitations des Pisciacaises et des Pisciacais, je serai au marché de Beauregard jeudi 16 novembre en matinée. »

Reste à la Ville de Poissy à conduire le chantier de ce terrain. Une grande et belle étape vient d’être franchie.

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Sport
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 08:39

Pèlerinage à Colombey-les-Deux-Eglises le 12 novembre

Politique

Comme chaque année, l’association Cœur de Poissy que j'ai le bonheur de présider organise un déplacement à Colombey-les-deux-Eglises pour honorer la mémoire du Général de Gaulle.

 

Au programme le Samedi 12 novembre

- Dépôt de gerbe sur la tombe du général

- Visite guidée du mémorial

- Déjeuner

- Visite guidée de la Boisserie

Départ à 6H30 au CDA de Poissy – Retour à 21H30

Places limitées – Participation : 70 euros

Renseignements et inscriptions : coeurdepoissy.com 06 07 42 40 19

Biographie de Charles de Gaulle

Repost 0
Published by Karl OLIVE
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 21:25

ko dedi pyra"C’est une leçon de démocratie à laquelle nous venons d’assister. Il ne faut pas se mentir. Ce succès des primaires socialistes devraient inspirer tous les partis républicains. Cet exercice a le mérite de responsabiliser les citoyens et les réconcilier avec le devoir électoral. J’y suis personnellement très favorable. Sans état d’âme".

Karl Olive, conseiller général de Poissy-Sud

Repost 0
Published by Karl OLIVE - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le site de Karl OLIVE
  • Le site de Karl OLIVE
  • : Karl OLIVE, conseiller général des YVelines, et président de l'association Coeur de Poissy, vous souhaite la bienvenue sur son site
  • Contact

Time

Recherche

Météo à Poissy