Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 09:22

soweto 240610A moins de cinq kilomètres de Soccer City, le temple où se dispute dimanche la XIXème finale de la coupe du monde, Soweto affiche ses plaies et ses espoirs : 2 millions d’habitants s’entassent sur 120km2, 40% d’entre eux vit sous le seuil de pauvreté, mais le « Township » où vécut Mandela poursuit sa mue pour rattraper son retard économique et social. Très loin des préjugés qui font encore de lui, un guet-apens où il ne fait pas bon s’aventurer…

Immersion à Soweto toute une journée… à bicyclette, avec Lindah, 48 ans, né ici, grandi ici. Le plus frappant d’abord, ces enfants, par plusieurs dizaines, qui vous sautent dans les bras et vous embrassent. Tout simplement. Avec un sourire jusque là ! Dans leur sillage, les mamans sourient : « On n’a pas encore l’habitude de voir des blancs chez nous. C’est pour cela qu’ils vous touchent comme ça ! » s’excuseraient-elles presque. Symbole martyr de l’apartheid sanglante des années soixante-dix, Soweto -de son vrai nom “South West Township” – aligne ses minuscules maisons sur des kilomètres de sentiers poussiéreux. Jusqu’à 14 personnes s’entassent dans ces dominos de boites d’allumettes. « Personne ici ne s’en plaint » insiste Tsapo. « Grâce à Mandela, notre vie est meilleure. Certains ont même l’électricité. C’était inimaginable hier. Notre combat est ailleurs ».soweto 240610 019

Tsapo ne cache pas son inquiétude. Comme lui, près d’un adulte sur cinq est touché par le virus du sida à Soweto. Un calque de l’épidémie qui infecte 5,7 millions de sud-africains, un sixième de la population mondiale. « L’ancien président nous disait : pour ne pas avoir le sida, il ne faut jamais en parler. Ce déni de la maladie a coûté la vie à 350.000 âmes ». Depuis un an, une campagne de prévention inonde le pays. Plus d’un milliard de préservatifs sont distribués, un million et demi de personnes bénéficie désormais de traitements antirétroviraux. Bras dessus- bras dessous, Lindah, mon guide, m’entraîne dans une petite école délimitée par des barbelés. « Parle aux maîtres, aux maitresses, dis leur ce que tu sais du sida et des moyens de prévention ». Dont acte. Dans un silence religieux.

J’en profite également pour en savoir plus sur l’éducation scolaire. «Encore un domaine où nous rattrapons notre retard » positive Tsapo : « plus de cinquante élèves par classe devant des professeurs dont près des trois quarts sont sous-qualifiés. L’héritage du boycott généralisé des écoles a laissé des traces. Mais voilà qui a le mérite d’exister et d’être intégré désormais à notre culture ».soweto 240610 015

Dans la cour, les gamins tapent dans le ballon. A n’en plus finir. La coupe du monde les fait rêver, comme elle fait rêver Soweto. Concrètement : 40 millions d’euros de retombées financières investis dans le développement d’infrastructures. Pour la première fois de l’histoire, un réseau de bus flambant neuf permet aux habitants de Soweto de se rendre dans le centre-ville. Et sans ségrégation. 1300 d’entre eux ont été embauchés pour le lifting en profondeur de Soccer City.soweto 240610 001

Très ému avant de se quitter, Lindah regarde au loin le stade de la finale de dimanche justement : « Tu vois cette calebasse. Son architecture a été voulue par Nelson Mandela pour rendre hommage à la mosaïque de notre population. Le monde entier est en extase devant elle. C’est devenu la cathédrale de Sowéto ! ».soccer-city-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Karl OLIVE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le site de Karl OLIVE
  • Le site de Karl OLIVE
  • : Karl OLIVE, conseiller général des YVelines, et président de l'association Coeur de Poissy, vous souhaite la bienvenue sur son site
  • Contact

Time

Recherche

Météo à Poissy